jeudi 17 février 2011

Prier!

Parfois, on veut trop!
Qui suis-je pour dire à quelqu'un quoi faire?

Par ailleurs, je vis dans ce monde; j'écoute et je réagis aux nouvelles quand elles sont livrées dans les journaux, dans les médias en général. Ici, je ne peux pas rester insensible au débat autour de la prière dans les assemblées, notamment municipales, car le sujet est brûlant à Saguenay.

Je ne veux pas non plus faire du prosélytisme, mais concernant la prière, j'ai toujours cru intimement qu'il s'agissait d'une affaire personnelle. Et en étudiant en théologie, j'ai eu cette confirmation en lisant ce que le Christ aurait dit; j'ai fait une recherche sur le Web, et j'ai trouvé un texte correspondant à mes confirmations.

Il faut se tenir debout pour nos convictions, notre culture, notre foi, c'est un fait: mais ÊTRE sera toujours mieux que PARAÎTRE, dans toutes sphères de la société. En matière de foi, plus encore:

Site:http://saintloup-cathisere.cef.fr/article159.html

Une partie du texte du site:
Jésus nous apprend à prier
Jésus était Dieu mais aussi homme, et un homme de religion juive. Enfant, il a appris à prier avec sa mère, en récitant par cœur, les psaumes notamment ; psaumes qu’il a cités tout au long de sa vie, même sur la Croix, psaumes encore récités de nos jours par des millions de juifs et de chrétiens. Mais Jésus a voulu aussi nous apprendre à mieux prier.


Dans le secret de sa chambre. Matthieu VI : « Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est présent dans le secret, et le Père qui voit dans le secret te récompensera. »
 dans le sanctuaire. En parlant du temple, il a dit, selon Marc : « Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations. » . Et si nous suivons son exemple, comme lui : partout et notamment dans la nature.

Comment ?

 Humblement, sans ostentation. Mathieu VI : « Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des places pour paraître aux yeux des hommes. » Ici, ce n’est pas la prière en public qu’il blâme, mais la prière faite devant les hommes, par vanité

 avec humilité : parabole du Pharisien et du Publicain. Luc XVIII : « Deux hommes montèrent au temple pour prier : l’un était pharisien et l’autre publicain . Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : « O Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes qui sont rapaces, injustes, adultères ou encore comme ce publicain : je jeûne deux fois par semaine, je donne la dîme de tout ce que je gagne. » Le publicain, debout, à l’écart, n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant : « O Dieu, sois-moi favorable, à moi, pécheur. » Je vous le dis, celui-ci descendit justifié dans sa maison ; mais pas l’autre : car tout homme qui s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé.. »

 D’une façon parfois courte mais bonne. Luc et Matthieu parlent tous deux de la condamnation faite par Jésus de « ces scribes qui, longuement, font semblant de prier » ou « en faisant pour l’apparence de longues prières ».

 sans rabâcher. Matthieu VI 7 - 8 « Lorsque vous priez ne multipliez pas les paroles comme les païens ; ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne faites pas comme eux : votre Père sait bien de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez ». On parle à Dieu avec le cœur.

 sans cesse, même en importunant. Luc XVIII. Il leur disait une parabole sur la nécessité, pour eux, de prier en tout temps et de ne pas cesser : Parabole du mauvais juge : Il y avait dans cette ville une veuve qui venait lui dire : « Défends-moi contre mon adversaire et il refusa longtemps . Puis il se dit en lui-même : « Bien que je ne craigne pas Dieu et que je ne me soucie pas des hommes, cependant, parce que cette veuve me fatigue, je la défendrai, de peur qu’à la fin elle ne vienne m’assommer. Le Seigneur ajouta : - entendez ce que vous dit le juste injuste. Mais Dieu, est-ce qu’il ne vengera pas ses élus, qui crient vers lui nuit et jour, et tardera-t-il envers eux ?

Luc fait aussi le récit de Jésus sur un ami importun. Luc XI 5-8 : Il leur dit : Qui d’entre vous aura un ami qui viendra chez lui au milieu de la nuit et lui dira : « Ami, prête-moi trois pains, parce qu’un mien ami m’est arrivé de voyage, et je n’ai rien à lui servir », et l’autre lui répondra de l’intérieur : « Ne m’ennuie pas. Ma porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner. » S’il continue à frapper, je vous le dis, quand même il ne se lèverait pas pour lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait au moins à cause de son importunité, pour lui donner tout ce dont il a besoin.

 pas de : Seigneur, Seigneur ! Matthieu VII 21 : "ce n’est pas celui qui me dit : « Seigneur, Seigneur » : qui entrera dans le Royaume des Cieux". Ici, nous comprenons que ce ne sont pas les dévotions et les longues prières qui sauvent, mais bien les vertus chrétiennes pratiquées avec l’énergie, que nous obtenons, en priant. Luc dit à peu près la même chose en VII - 46

 en commun. Matthieu XVIII 19 - 20 : « Si 2 d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est dans les cieux. Car là où 2 ou 3 personnes sont assemblées en mon nom, je suis au milieu d’eux ».


En conclusion
 Je ne voulais pas vous importuner avec cela, mais par ailleurs, mettons les pendules à l'heure. Allons plus souvent aux sources avant de décrier, se battre, dénoncer, s'indigner... sept fois dans la bouche tourner sa langue avant de dire des choses qui font partie trop souvent de notre folklore bien charmant mais qui peut aussi s'éloigner des vraies raisons, des vraies choses.... Mon Dieu, est-ce que je deviendrais moralisatrice? À vous de juger!









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour
La Plume visiteuse vous remercie de votre intérêt pour le contenu de son blog. N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires et vos suggestions:
danieleminy@hotmail.com

Mon village: Maskinongé

 Texte et photos Danièle Miny Il y a cinq ans, je m'installais à la campagne. Je m'y suis trouvée une maison quasi centenaire où il ...