vendredi 29 mai 2015

Il s'appelait Joseph

par Danièle Miny

En ouvrant les yeux et, surtout, les oreilles sur la vie dans le monde, sur les nouvelles (et là ce mot «nouvelles» perd sa signification, car plus ça change plus c'est pareil: corruption, malversation, et des .....tions à la pelle), j'ai décidé d'honorer un homme que j'adorais, un homme droit, un grand homme dont personne n'a jamais entendu parler: mon grand-père Joseph. Ouvrier aux mains ravinées; sous sa peau des veines bleue foncée avec des blessures laissées par le charbon. Ses poumons lourds d'une énergie qui a servi à chauffer des milliers de foyers (foyers et familles), surtout la sienne. Assis sur son petit banc, dans une ruelle des corons qu'Émile Zola a décrits, à la fin de sa vie digne, il regardait les jours passer pipe à la main et le flot de voitures dont ses occupants ignoraient pour certains que cette rue était la cible des avions de la Seconde Guerre mondiale; un jour de bombardements, sa femme et ses deux enfants ont cru qu'il avait été touché, lui qui aimait son jardin où il s'était jeté pour éviter les tirs. Cet homme était grand dans ma tête et dans mon coeur. Il a vécu les Deux Grandes Guerres mondiales, dont la Première fusil forcé à la main et les pieds dans l'eau insalubre des tranchées pour défendre son pays qui n'existait même plus sur les cartes géographiques des dictateurs de l'époque. Il m'a appris à dessiner un minuscule petit oiseau sans lever la pointe de mon crayon; il m'a appris quelques mots de sa langue, il m'a surtout appris le respect de soi et des autres. Mais aussi, il disait: «dans la vie, un pour tous, tous pour un». Il regardait le ciel et me disait: «un jour, il y aura des trous dans l'atmosphère», car lui en avait aux poumons. Je souhaite pour chacun d'avoir un grand-père aussi extraordinaire que le mien. Je n'oublie pas le deuxième, défenseur des droits des ouvriers, mais il avait rejoint le ciel et ses ancêtres tout aussi valeureux que lui avant même que j'atterrisse sur cette Terre, foulée par du bon mais aussi par trop d'autres choses, ma foi, moins reluisantes.



Je lui ai dédié une oeuvre que j'ai réalisée, sous verre. Dans mes souvenirs, ils étaient beaux!

Artminy- D. Miny - droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour
La Plume visiteuse vous remercie de votre intérêt pour le contenu de son blog. N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires et vos suggestions:
danieleminy@hotmail.com

Mon village: Maskinongé

 Texte et photos Danièle Miny Il y a cinq ans, je m'installais à la campagne. Je m'y suis trouvée une maison quasi centenaire où il ...