dimanche 8 mars 2015

Marquée par un poème

texte Danièle Miny
poésie Arthur Rimbaud

Pour quelles raisons, une enseignante nous avait fait apprendre cette poésie? Peut-être qu'elle voulait nous parler de la guerre, de toutes les guerres avec les mots si forts d'un immense poète, mots si beaux qui décrivent la beauté et l'horreur. Trop jeune, enfant pour tout comprendre à l'époque, ce poème m'est revenu ce matin, au réveil. La nouvelle d'un soldat mort au champ de bataille, encore un autre, un autre de trop, comme des milliers d'autres dont on ne parlera jamais, est allée chercher au plus profond de ma mémoire ce poème qui à sa dernière phrase m'avait laissée si triste. 

Ce poème, c'est la beauté de la vie et l'horreur de la guerre.



Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour
La Plume visiteuse vous remercie de votre intérêt pour le contenu de son blog. N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires et vos suggestions:
danieleminy@hotmail.com

Mon village: Maskinongé

 Texte et photos Danièle Miny Il y a cinq ans, je m'installais à la campagne. Je m'y suis trouvée une maison quasi centenaire où il ...