mardi 21 juin 2011

Augmentation du prix du panier d'épicerie

Flambée des prix! Pourquoi? Réagissons...

(DM)En fin de semaine, je me faisais la remarque: «Tout augmente et personne sonne l'alarme». Radio-Canada, un de ses reporters spécialisé en économie s'est également aperçu de la chose et réalise une série de reportages sur le sujet; je suis tombée sur l'un d'eux:

D'autres régions du monde
Pour d'autres médias que ceux auxquels j'ai l'habitude de contribuer comme journaliste, il y a environ un an et demi, j'avais souligné le problème, mais concernant des pays dits émergents. 

Une des solutions apportées par le journaliste, et qui je pense est la solution: l'achat local, dans quel que pays que ce soit. Rendre à César ce qui est à César: partout dans le monde, il y a des richesses, des richesses agricoles qui sont exportées pour notre plaisir. Pendant ce temps, les agriculteurs, les paysans, les commerçants des pays vivent actuellement des disettes incroyables. On saigne d'un côté pour faire plaisir à d'autres. Le retour du balancier est commencé. Mais il faut, comme ce journaliste, alerter les gens pour qu'il y ait un changement d'habitudes, de comportements, dans nos manières d'acheter et de réclamer pour un équilibre planétaire.

Les marchés publics
Partout dans les municipalités du Québec, cette coutume est ancrée davantage dans les pays européens, notamment en France, les gens vont acheter sur la place du marché, une fois par semaine, toute l'année, l'idée fait son petit chemin aussi ici. Oui, un peu plus cher, mais si la fréquentation était accrue, les prix baisseraient probablement. 

À la recherche
Les immigrants qui ont vécu cette façon de consommer et d'acheter parfois directement du producteur s'ouvrent des commerces et arrivent, pourtant, à offrir à leur clientèle des prix plus bas que partout ailleurs; je cite deux que je fréquente régulièrement: Adonis et United, à Montréal. La qualité des produits est exceptionnelle, et que dire de la fraîcheur! Dans ma région, Un Monde à vie fait de jour en jour ses preuves grâce à deux jeunes femmes engagées et soucieuses de l'environnement et de l'achat local. Certes qu'il doit en avoir d'autres... faites-moi une liste que je publierai dans La Plume visiteuse.

La Sodam met sur pied dans la région des Moulins, principalement à Mascouche, plusieurs activités; le marché public est un de ses chevaux de bataille: 




Dans la région Lanaudière, région que je connais davantage, il y a de nombreux producteurs et transformateurs de produits alimentaires; il faudrait les encourager, ce serait une façon de contrecarrer cette mondialisation qui ne nous touchait pas, mais qui nous rattrape... et oui aussi, les changements climatiques n'aident pas... mais les serres qu'en fait-on, surtout dans des pays aussi froids que le nôtre lors de cette saison malgré tout si belle!  

Arrêtons de subir!
























Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour
La Plume visiteuse vous remercie de votre intérêt pour le contenu de son blog. N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires et vos suggestions:
danieleminy@hotmail.com

Mon village: Maskinongé

 Texte et photos Danièle Miny Il y a cinq ans, je m'installais à la campagne. Je m'y suis trouvée une maison quasi centenaire où il ...